Le Senseï



 

sensei.jpg LA BIOGRAPHIE DU SENSEÏ wolfetbeterflye.jpg

 

David FAUX, surnommé DAFO, est né en 1965. Artiste peintre et photographe d’art, il fonde parallèlement à ses activités, le Seïki-Budo, art martial basé sur le cycle du Ying et du Yang.

C’est grâce à un gentil camarade de classe dont il reçu un coup de poing sur le nez, que son père ceinture noire de Judo, décida de l’inscrire pour ses 6 ans dans une école de Judo-Ju-Jitsu.

La pratique des arts martiaux, dès son plus jeune âge, a été décisive dans sa vie. En effet, l’influence positive dispensé par le charisme de son premier Maître Marc Duriez 6 ème Dan de Judo, a été déterminante dans sa volonté d’être un jour, à son tour, Senseï.

C’est ainsi qu’en bon Judoka, il reçu sa ceinture marron à l’âge de 13 ans. La pratique assidue du Judo, lui permet de maîtriser pour un temps son instabilité sociale et sa soif immense de liberté. Mais cela reste insuffisant pour franchir les obstacle de l’adolescence. A 16 ans, il abandonne tout.

C’est au service militaire en Allemagne, avec un retour à l’ordre, qu’il reprend le Judo, Laido, et le Ju-Jitsu traditionnel pour obtenir la ceinture noire 1ère Dan.

Il sillonne alors la France et l’Espagne en auto-stop pour combler sa soif de liberté et de curiosité. Si les paysages sont splendides et les rencontres inoubliables, l’expérience demeure néanmoins dangereuse. En effet, pour poursuivre son chemin, il doit se défendre et apprendre la loi de la rue. Cet apprentissage difficile de la vie, lui forge un caractère bien affirmé.

Lors de son voyage, il rencontre Senseï Kagawa, et Senseï Rodriguez, yogi, 5ème Dan d’Aïki-Jutsu et de Bu-Jutsu, avec lesquels il se lie d’amité. C’est ainsi qu’il S’initie à ces deux disciplines et obtient rapidement le grade de ceinture noire 2 ème Dan.

Fort de cette nouvelle expérience, il reprend la route et parcourt l’Europe entière, la Russie, l’Afrique et le Canada. La diversité des cultures, des paysages et la richesse des rencontres, lui apportent une ouverture d’esprit et un regard tout particulier sur la vie et le monde.

La différence, souvent source de conflit, est synonyme d’enrichissement personnel, de sérénité et de compréhension.

De retour en France et après une longue escale en Auvergne, il rencontre Maître Claude.

Ce Maître, chercheur infatigable et perfectionniste, travaillant nuit et jour sur le fondement de sa méthode ; le Kiang-do-Kan. Il comprend l’intérêt suscité par sa nouvelle méthode et décide de la la transmettre à ce passionné des arts martiaux. Dafo devient alors le nouveau disciple du Maître et restera dix années à ses côtés. C’est donc en toute légitimité qu’il décide à son tour de voler de ses propres ailes et de fonder sa méthode : Le Seïki-Budo.

La passion qui l’anime est le moteur de toutes ses réalisations, tant dans le domaine artistique que sportif, et son plus grand talent est de vouloir partager : c’est l’art de transmettre.

 

Laisser un commentaire

 

Etienneshb |
squash auvergne |
quads |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les coups de " trot "
| Association CABCL de Brive ...
| TeamAGsport